Que veux dire MIPS sur mon casque vélo?

Le petit logo jaune que nous apercevons sur tous les casques de vélo

MIPS (Multi directional Impact Protection System) signifie Système de Protection contre les Chocs Multidirectionnels.
En d’autres termes, c’est un système de protection du cerveau.
Après près de 20 ans d’études et d’analyses cette technologie révolutionnaire voit le jour grâce aux prouesses de chercheurs en neurochirurgie, suédois.

Tout a commencé lors d’un constat simple : lorsqu’un impact est appréhendé avec un casque dit « classique » (non équipé de la technologie MIPS), la chute protège l’extérieur de la boîte crânienne de son usagé.
En revanche, le cerveau viendra taper contre celle-ci, ce qui provoquera, lésions cérébrales et autres blessures.

Vers l’avenir du casque de vélo ?

La technologie MIPS envahit peu à peu nos rayons de casques vélo au travers de marques emblématiques telles que Giro, Bell, Abus, Lazer, Bontrager, MET ou Nutcase


Des marques qui pour la plupart ont une influence énorme dans le monde du cyclisme étant très présentes sur le Tour de France par exemple.

Pour les férus de cyclisme et les plus observateurs, vous n’avez pas pu passer à côté de ce petit logo jaune arboré sur la majeure partie des casques que portent les cyclistes pro, comme Thibaut Pinot ou encore Warren Barguil, notamment lors du Tour de France.

Des procédures d’homologation qui manque de clarté !

Il faut savoir que les tests effectués pour obtenir la certification EN 1078 sont jusqu’à maintenant obtenus grâce à un test de chute verticale à une vitesse de 5,4 m/s (soit 19,5 km/h). Un impact à la verticale (angle droit), sur une surface plane, traduite par la route.
Un deuxième test est tout de même réalisé, cette fois-ci avec une simulation de bordure de trottoir à une vitesse de 4,5 m/s (soit 14,5 km/h).

Le casque est prévu pour, au moins, résister à une chute libre d’une hauteur de 1,5 m en tombant à la verticale sur la route (surface plane), et d’une hauteur de 1 m en tombant à la verticale sur une bordure.

Ce qui est loin de représenter les collisions auxquelles s’exposent les cyclistes ou vélotafeurs.

Pourquoi opter pour un casque MIPS ?

Pour sa technologie révolutionnaire

En effet, lors d’un choc, le système MIPS aura la capacité d’absorber l’énergie de l’impact en faisant glisser la couche interne et la calotte externe du casque entres-elles. Cela aura pour principe d’amortir et donc de prévenir de l’impact. Ensuite la liberté de mouvement qu’octroie ce système permettra aux forces rotationnelles de mieux se dissiper.

Et ainsi épargner notre cerveau, qui n’entrera pas en collision contre notre boîte crânienne.

Les statistiques montrent que lorsque nous chutons à vélo ou que nous nous cognons la tête, il est plus fréquent de tomber de biais que de façons linéaire (perpendiculairement au sol). La société MIPS revendique que sa technologie réduit le risque de lésion cérébrale !

Pour son objectif simple

Pour son principe simple qui n’est autre que d’imiter et de jouer le rôle du liquide céphalo-rachidien dans lequel « flotte » notre cerveau.

L’objectif étant d’éviter les lésions cérébrales contre notre boîte crânienne.

Les points forts

Qu’est-ce qu’on y gagne réellement ?

MIPS vient apposer son petit logo jaune sur les casques vélo composés de deux parties distinctes. L’une, solidaire du crâne (la couche interne). L’autre, constituée de la coque du casque (la calotte externe). Ces deux couches sont liées entre elles, tout en laissant une certaine liberté de mouvement, d’avant en arrière comme de droite à gauche. Une liberté de mouvement avoisinant les 10 à 15 mm d’amplitude.

À la grande différence des casques dit « classiques » (non équipé de la technologie MIPS) qui quant à eux possède une coque externe avec un système de serrage intégré (fixé à cette coque). Ce mécanisme permet d’encaisser les fortes accélérations/décélérations et, aussi et surtout, les chocs obliques qui sont nettement mis en avant dans la phase de recherche et développement des suédois.

L’avis de notre expert :

L’insertion d’une technologie telle que MIPS BPS ajoute effectivement quelques dizaines de grammes à votre casque de vélo et augmentera certainement son prix. Néanmoins, MIPS place la barre haute par rapport à la concurrence sur le marché du casque de vélo.

La théorie nous prouve par A + B que ce système est une réelle révolution. Le fait que les plus grandes marques l’adoptent pour équiper les cyclistes professionnels, qui peuvent atteindre des vitesses hallucinantes, conforte l’idée que nous avions de cette technologie. Aussi, le fait que MIPS soit déjà implantée dans de nombreux sports comme les sports de neige (ski, snowboard…), la moto ou encore les sports équestres, montre qu’il y a un engouement avéré autour de cette technologie.

Il peut être intéressant de revoir son budget un petit peu à la hausse pour investir dans ce genre de casque qui vous rassurerons à l’usage.

Nous espérons avoir pu vous éclairer, l’objectif étant de vous faire découvrir cette technologie novatrice de telle manière à ce que vous choisissiez votre prochain casque vélo en toute connaissance de cause.